Interview de Guillaume Lesage

Très mouvant, l’environnement réglementaire de la gestion d’actifs nécessite un suivi rigoureux. Avec son organisation à la fois centralisée et locale, Amundi ajuste continuellement ses process pour toujours offrir à ses clients un niveau de service aux plus hauts niveaux de qualité.

Guillaume Lesage  directeur du pôle opérations, services et technologie

Nouvelle amélioration du modèle opérationnel

Comment se sont déroulées les différentes étapes de rapprochement initiées en 2017 ?
Les opérations de rapprochement – bascule progressive sur les systèmes d’Amundi, regroupement physique des collaborateurs – se sont effectuées en un temps record. Il s’est écoulé exactement un an entre la première bascule en Allemagne, en novembre 2017, et la dernière en Autriche. Les migrations informatiques ont été réalisées dans tous les pays : République tchèque, Royaume-Uni, Irlande, Singapour et Italie. Et, dès juillet 2018, les regroupements d’équipes étaient achevés. Sur l’année 2019, il reste la migration des entités américaines et la fusion des Sicav* luxembourgeoises, prévues au premier semestre. Le bilan est donc totalement positif. J’ajoute que la mise en oeuvre de ces opérations, facteur de cohésion entre les équipes, a aussi permis d’améliorer le modèle opérationnel du Groupe. Amundi dispose désormais d’une plateforme complètement internationale et capable de traiter tous types de sous-jacents.

Amundi Services, l’offre du Groupe à destination des sociétés de gestion et des institutionnels, se développe elle aussi à l’international…
Amundi Services, qui propose des prestations regroupant les savoir-faire développés par Amundi pour compte propre au sein de sa plateforme technique, connaît effectivement un succès croissant. Fin 2018, Amundi Services comptait 23 clients dont deux nouveaux clients emblématiques hors de France, Goldman Sachs International et Fineco Asset Management. Elle bénéficie donc d’une notoriété grandissante sur un secteur en plein développement. Notre ambition est de continuer à y conquérir des parts de marché en nous appuyant sur les avantages concurrentiels sans équivalent de notre offre : une architecture totalement ouverte, capable d’intégrer aisément des outils externes et une gamme particulièrement étendue de services modulaires et des services à valeur ajoutée « à la carte ». Amundi Services, qui est désormais également disponible en version « système pur » – sans les services associés –, va également bénéficier de nouvelles améliorations technologiques, notamment sur son module de Fund Hosting*. Elle dispose en outre d’une équipe pluridisciplinaire totalement dédiée qui s’appuie sur les meilleurs savoir-faire dans toutes les équipes d’Amundi.

Quels sont les autres déploiements prévus en 2019 ?
Plusieurs projets stratégiques sont programmés. En termes d’outils, d’importants investissements sont prévus au profit de la plateforme Data Management, construite en 2017. Amundi va implémenter l’utilisation du machine learning – pour améliorer les process – et introduire du collaboratif – pour améliorer la qualité des données –. Pour accompagner le développement commercial du Groupe, nous allons également continuer à investir dans les outils à destination des réseaux – module Advisory dédié aux conseillers –, ou dans d’autres solutions digitales, notamment dans le domaine de l’épargne salariale. Nous allons par ailleurs pousser l’industrialisation de la plateforme de gestion passive afin d’accompagner la croissance des solutions ETF et de gestion passive. Enfin, le pôle va participer activement à l’ambition ESG* du Groupe, en intégrant cette dimension dans toute la chaîne d’information de ses systèmes.

“Amundi dispose désormais d’une plateforme industrielle et innovante totalement internationale et capable de traiter tous types de sous-jacents.” Guillaume Lesage